Un trip surf au Maroc

OU comment se prouver que l’on est encore Rock’nRoll avec un bébé de 3 mois

Un trip surf au Maroc juste après avoir accouché? Pas de soucis! Avec Vince, on s’était promis que l’arrivée d’un enfant, bien que cela change la vie, ne nous empêcherait pas de vivre notre passion. Par contre, il faudra un peu plus d’organisation.

Alors, nous décidons de partir une semaine à Imsouane au Maroc. Au départ de Marseille, c’est un trip surf plutôt rapide, économique et ultra dépaysant.

Dans un premier temps, notre première inquiétude était l’avion : est ce que cela n’est pas dangereux pour les tympans de Chacha? Va t’elle dormir? Mais, notre pédiatre nous avait rassuré avant notre départ : il faut lui donner le biberon au moment du décollage pour lui faire décompresser les oreilles. Résultat : ça a bien marché et elle a dormi tout le long du trajet!!! What else?

img_2510

Le plus difficile et le plus drôle était de nous voir au comptoir Ryanair parés de board bag, d’énormes valises à roulettes, d’une poussette et d’un bébé !!!

Ensuite, notre inquiétude était le taxi que nous avions réservé pour faire Marrakech-Imsouane : sera t’il là? Dans quel état sera sa voiture (quand on connaît les records de longévité de leurs tacos)?

Il n’y aura pas de siège bébé, pas de ceinture de sécurité et la conduite marocaine est complètement folle. Ne sommes nous pas trop inconscients?

Finalement, le taxi était bien là, tout comme ses ceintures étaient absentes. Vince lui a donné un billet de plus pour qu’il conduise moins vite. Moi, à l’arrière, je serrais ma fille le plus fort possible dans mes bras.

taxi marocain, mercédes

Pour finir, notre trajet s’est bien passé et notre gentil chauffeur nous a conduit directement à notre hôtel.

A l’hôtel, la chambre que l’on nous avait attribuée était aussi adorable qu’exiguë. Et au sous sol de surcroît. Sans attendre, nous avons demandé que l’on nous donne une autre chambre. Il ne leur restait qu’un dortoir de 7 lits : ok on prend! Cas de figure parfait : aucun autre client n’est venu et nous avions le loisir d’utiliser tous les lits à notre guise: 1 lit pour les affaires de Chacha, 1 lit pour sa nourriture, 1 lit pour mes fringues, 1 lit pour celles de Vincent, 1 lit pour les affaires de surf, et bien sur les deux derniers lits pour dormir.

img_2490
Chacha tranquille à notre hotel

Par ailleurs, nous n’avions pas d’électricité et donc pas d’eau chaude. C’était un peu galère pour laver le bébé, mais nous nous en sommes accommodés. Puis, au bout de 3 jours, le gars qui s’occupait de l’entretient de l’hôtel nous dit étonné? « Vous n’avez pas d’eau chaude? C’est normal, j’ai pas tourné la vanne! » Donc, nous avons fini le trip avec plus de confort.

En ce qui concerne le spot, il nous fallait 3 minutes à pied pour y descendre : easy!

img_2690

Imsouane, destination Top pour un trip surf

Imsouane est un village de pêcheurs qui a gardé toute son authenticité malgré la présence de nombreux surfeurs. C’est un lieu magique aux cabanes en bois colorées, aux ânes qui traînent comme des chiens errants, aux gens qui font leur métier assis devant la porte de chez eux. De plus, la luminosité marocaine est si inouïe qu’il est impossible d’y faire une photo moche!

pêcheur imsouane maroc
La vie active d’Imsouane
imsouane village
Vue de l’autre coté du village
10842173_10205624008501823_5642682431217215169_o
Djellaba bébé et âne errant

img_2511

Ici, on ne voit pas de femmes dehors, nous sommes tout de même sur le continent africain. Les femmes s’occupent de la maison et des enfants. Il y a quelques jeunes surfeuses en bikini, mais il est préférable de ne pas véhiculer l’image de la femme occidentale très sexuée pour respecter leurs coutumes et leur religion. C’est pourquoi mon poncho « ALL-IN » s’est transformé en djellaba!

img_2725
Une djellaba All-In et un rac à boards qui roule et qui pleure

Parlons vagues maintenant!

Contrairement à ce que j’imaginais, j’ai beaucoup surfé. C’est une vague pour tout niveau qui déroule infiniment et facilement (même s’il y a de la taille). Vincent a compté qu’il était resté plus de 80 secondes sur la vague!!! Mais pour cela il faut ramer très fort d’abord tout droit bien au large, se laisser ensuite un peu entraîner par le courant et choper sans hésitation la vague qui arrive sur vous. Sinon, le courant vous entraîne loin du point de déferlement. Ensuite, il est impossible de lutter contre le courant, il vaut mieux se laisser aller, sortir de l’eau, remonter à pied et retenter sa chance.

On ne peut pas dire que je me sois « gavée » comme les gars disent. Par contre, j’ai pris les plus longues et les plus belles droites de ma vie même si peu nombreuses par session. Il faut dire que je venais d’accoucher 3 mois auparavant!

imsouane session
La marche est longue après avoir pris une vague

Nous surfions tôt le matin à tour de rôle pour garder la petite. Le midi nous mangions chez Hassan qui tenait un café en face de la vague et je devais parfois nourrir mon enfant de manière urgente : où pouvais-je sortir mon sein? Surtout pas sur une terrasse au Maroc! Par contre, Hassan m’ouvrait gentiment la porte de chez lui pour que je puisse la faire téter en toute discrétion. J’étais assise sur un tapis, dans cette maison typique qui se résumait à 4 murs délabrés et c’était le bonheur.

café chez hassan maroc imsouane
Chez Hassan
img_2719
Le Sunset beach d’Imsouane

img_2560

 

Ensuite, nous allions faire la sieste en même temps que notre fille, ou bien nous nous relaxions à notre hôtel. Puis Vince retournait surfer en fin de journée.

Vince et Charlotte en trip surf au Maroc
Trip surf au Maroc

Ballade dans le souk d’Essaouira

Au milieu du séjour, nous avons fait une excursion dans le souk d’Essaouira. J’ai été émerveillée par le mélange de couleurs des étals d’épices, de saveurs exotiques, de textures, de restos qui sentent bons.

souk essaouira maroc
Etals à l’entrée du souk d’essaouira

Situation d’urgence: Charlotte a faim et nous sommes pommés au milieu du souk. Ça ne peut pas attendre. Mais là bas, les gens sont extrêmement chaleureux, et une commerçante m’a amené dans un recoin de sa boutique pour que je puisse allaiter tranquillement.

img_2537
chacha va au souk

En conclusion, la semaine est passée trop vite et toutes nos inquiétudes ont trouvé remède. Chaque jour, l’océan nous a gâté par une belle houle et les gens ont étés d’une revigorante hospitalité.

BREF : on peut voyager avec un nouveau né du moment où t’as tes seins avec toi : tout va bien!!! Inchallah!!!

 

LAISSER UN COMMENTAIRE